15/04/2010

Adivinhem quem escreveu isto.

Nous nous fatiguons de tout, excepté comprendre. Le sens de la phrase est parfois difficile de d'atteindre. Nous nous fatiguons de penser pour arriver à une conclusion, parce que plus il se pense, plus s'analyse, plus se distingue, moins s'arrive à une conclusion. Nous tombons alors dans cet état d'inertie où plus que nous voulons c'est comprendre bien ce qui est exposé - une attitude esthétique, donc que nous voulons comprendre sans les intéresser, sans que dans les importe que le compris est ou non vrai, sans que voyez plus dans lequel comprenons autrement la forme exacte comme il a été exposé, la position de beauté rationnelle qui a pour nous. Nous nous fatiguons de penser, d'avoir des avis nôtre, de vouloir penser pour agir. Dans nous ne les fatiguons pas, néanmoins, d'avoir, malgré transitoirement, les avis étrangers, pour seule fin sentir son influx et ne pas suivre son impulsion.

Dou alvíssaras.

5 comentários:

  1. Bourciez ou o monsieur de Club MED?
    Bijou bijou

    ResponderEliminar
  2. Non Non! C'est un portugais e c'est pas un emigrant.
    Bisous!

    ResponderEliminar
  3. Fernando Pessoa!

    (Quero as minhas alvíssaras!!!) =D

    ResponderEliminar
  4. Mulher a 1000/h:

    Envia a tua morada para o correio do leitor. ;)

    Beijoca

    ResponderEliminar

Bring it on!